Site archivé. ~SP

La maladie venue d'ailleurs

Une fiction écrite par GeekWriter.

Chapitre 16

Geek Writer, ou plus exactement son corps inanimé, avait été entreposé dans l'une des plus grande chambre de Sainte Snowdrop. Ce n'était pas par privilège, c'était surtout à cause du grand nombre de poneys mis aux arrêts et auquel il fallait s'occuper sans perdre de temps. La Princesse Luna avait elle même mené l'interrogatoire et commençait enfin à faire le lien entre cette étrange quarantaine, la corruption des officiers solaires et tout le bazar ayant eu lieu au quartier majoritairement habité par des zèbres. Les affaires de l'inconsciente ainsi que divers dossiers que la Garde Lunaire avait trouvé chez elle permit à la jument des rêves de faire en partie la lumière sur cette affaire, en plus d'être convaincue plus ou moins du bien fondé des actions de ce petit groupe. Cependant, la plupart étaient des poneys des plus répréhensible, à commencer par le regretté Gate Keeper. A l'annonce de sa mort, Ranger Walker avait retiré le chapeau et s'était collé dans un coin, muet comme une tombe, certainement pour pleurer son défunt ami en silence. Au moins, il ne semblait pas être en colère.

Une fois tous les éléments en sabots, la co-dirigeante d'Equestria se tourna vers la Vassale du chaos. Elle avait l'impression d'avoir échoué à son devoir, surtout si l'ennemi utilisait les rêves. Elle pensait au départ que perdre de vue de plus en plus de monde dans le plan onirique était dû soit à une fatigue personnelle, soit à une plus grande harmonie dissipant les mauvais rêves. Elle avait manqué de prudence, et maintenant, elle devait réparer ses fautes. L'ambiance était régulièrement bercée par les hennissements de terreurs des poulains délirant et par les cris des foules enragées cherchant un responsable. A côté de cette ambiance terrible, le chaos que pouvait générer Discord était bon enfant, voir presque inoffensif. La comparaison surprit la jument elle-même, mais il y avait effectivement un chaos qui avait pris place peu à peu à Manehattan.

Elle posa son sabot sur le front de la journaliste et soupira alors que l'on toquait à la porte. Le directeur de l'hôpital lui même venait d'entrer dans la pièce, une seringue à la bouche, une infirmière à ses côtés. Personne ne faisait vraiment attention à lui, mais le docteur Search était réputé. Les preuves rassemblées contre lui n'étaient pas déterminant, il était plus probable qu'il avait été manipulé ou contraint, même lorsqu'il avait fourni un produit mortel pour Money Maker. Elle le regarda s'approcher du coin de l'oeil, silencieuse, essayant de lire son expression. Il ne semblait guère à l'aise.

« Que se passe t-il Docteur ? demanda calmement la jument lunaire.

- Je viens faire une petite injection à miss Writer, cela pourrait lui faire du bien, répondit avec empressement le médecin.

- Est-ce bien nécessaire ? demanda Luna en faisant de son mieux pour rester neutre et ignorer le regard noir du groupe des revanchards. Après tout, vous même vous semblez être perplexe quant à l'état de Geek Writer.

- Il vaut mieux lui injecter un peu de morphine, au cas où le produit qu'elle a pris lui inflige de trop grande douleur à son corps.

- Son corps n'est pas crispé et on n'injecte pas de la morphine comme cela à la serre levé, apostropha aussitôt Jess qui fronça agressivement du bec. Et je veux vérifier le contenu de cette seringue.

- Peuh ! Qu'est ce qu'une jeune emplumée comme vous peut savoir de notre science médical ? répondit le praticien sans dissimuler son mépris. Votre vaine tentative de grappiller quelques bits supplémentaires ne portera pas ses fruits, et maintenant, je compte bien faire mon travail.

- Cette seringue contient de l'adrénaline de minotaure, intervint soudainement l'infirmière d'une voix ronchonne. C'est pour faire redémarrer un coeur d'une créature massive. Sur un poney, cela fait imploser les ventricules et achève donc le patient. »

Tout le monde se tourna vers l'assistante ayant soudainement disparu pour laisser la place à Hard Mouth qui assomma aussitôt le directeur de l'hôpital d'une bonne ruade bien placée. Avant que la garde ne se jeta sur lui, il sortit une bouteille de son sac de selle.

« Je l'ai vu moi-même en prendre de cette fiole, faites examiner la seringue, vous verrez que je dis la vérité.

- Depuis quand les changelins disent la vérité, pesta la jument lunaire qui le captura dans sa magie.

- Il a sauvé la vie de Geek Writer, témoigna Ranger Walker qui sortit de sa torpeur. Gate Keeper et Pizza Slice me l'ont raconté. Il vient de signer son arrêt de mort auprès de sa reine en sauvant Geeky une fois de plus devant vous. »

La Princesse serra les dents et fronça des sourcils. Il y avait du vrai dans ce qui venait d'être dit. Mais il restait tout de même un changelin, aussi, elle fit examiner le contenu de la seringue pour dissiper tout doute possible.

*

* *

La Vassale du Chaos n'était pas surprise de ne pas ressentir les effets de vitesse dû à son jetpack issu de son imagination, après tout, ils étaient sur un autre plan d'existence, et on ne pouvait pas qualifier celui-ci de physique. A vrai dire, elle ne voyait pas non plus le plan onirique de cette façon, mais parcourir la ville puis Equestria, tout en frôlant moult portails menant à tout autant de rêves et donc, de mondes différents à parcourir était parfaitement grisant. La preuve que l'imagination ne mourra jamais était là, tout autour d'elle, embrassant son regard. Mais elle ne devait pas se déconcentrer. Doumba, au-devant, continuait de cavaler. Il s'était arrêté un temps devant l'un des portails, pour l'examiner, ayant ensuite sortit quelque chose de son sac. Mais avant qu'il ait pu en faire plus, la licorne grise s'était jetée sur lui, l'obligeant à prendre la fuite.

Et maintenant, une course poursuite s'était amorcée entre les deux adversaires. Le zèbre était un Marche-Rêve très expérimenté, qui manoeuvrait dans l'espace sans l'aide d'artifice contrairement à Geek Writer. De plus, il disposait d'un sac sans fond duquel il sortait une infinité de fioles aux propriétés variées que la journaliste esquivait tant bien que mal. Elle tentait bien de contre-attaquer pour essayer de le ralentir, mais elle avait du mal à se concentrer à la fois sur sa trajectoire et sur ses attaques. Manipuler à la fois sa manette de jeu et son carnet de note n'était pas du tout aisé, même pour une licorne qui n'utilisait donc pas ses sabots...
Ses sabots...
C'était risqué, mais cela lui libérerait une partie de sa concentration magique. Elle ralentit un moment pour se mettre hors de portée des fioles ennemies et utilisa de nouveau la magie chaotique pour changer la manette : d'une manette licorne, elle passa à une manette terrestre utilisable avec les sabots. Elle devait à présent apprendre à s'habituer avec un type de contrôleur qu'elle n'utilisait jamais. Après deux loopings involontaires et quelques embardés qui faillirent lui faire perdre l'ennemi, la jument commença à assurer un peu mieux son vol. Cela ne l'empêcha pas cependant de se prendre certaines attaques de son adversaire à cause de la perte de maniabilité, mais elle put enfin répliquer un peu mieux...

*

* *

Des plaies s'ouvrirent subitement sur le corps de l'endormie, aspergeant Sketchy Paw qui se trouvait juste à côté. Couverte de substance vitale, l'artiste cria de surprise et tomba sur son séant. Tout le monde était abasourdi et ce fut la petite griffonne infirmière qui réagit la première, accourant au chevet de la ponette pour panser ses blessures. Le caméléon insectoïde serait bien le second s'il n'était pas retenu par la garde lunaire.

« Je suis médecin bon sang, lâchez moi pour que je puisse m'occuper d'elle.

- Inutile, je vais mettre fin à tout cela dans le plan onirique immédiatement, décida Luna.

- Parce que tout ceci serait normal ? Je le vois à vos yeux que vous même vous ne comprenez pas encore ce qui se passe.

- Princesse ! hurla à nouveau le tout jeune bleu. Le zèbre a commencé à bouger tout seul et à saigner de la bouche sans explication !

- Si vous y allez sans réfléchir, vous risquez gros Princesse, avertit le médecin à l'apparence de poney. Et si ce qu'ils ont pris avait d'autres effets que le simple voyage onirique ? »

A nouveau, la Princesse ne pouvait qu'acquiescer, ce qui l'exaspérait au plus haut point étant donné que le sage faisait parti de l'ennemi suprême. Enfin, de l'un des ennemis suprême d'Equestria.

« Relâchez le... il va nous aider. Mais à la moin...

- Ouais ouais, à la moindre bêtise je serai réduit à l'état de pulpe. Je sais. Jess, maintient les patients. Il faudra les regrouper ici d'ailleurs. Princesse Luna, j'ai besoin de vous en tant qu'experte. Ranger, Driver et Paw, vous allez m'aider pour le différentiel. »

*

* *

La douleur était intense, mais à présent, les deux Marche-Rêves s'affrontaient au corps à corps. Sans lever le nez de son carnet, l'élève du chaos faisait surgir des sabots à partir de rien pour frapper le chef du culte à de nombreuses reprises, et se défendre par le biais d'épais volumes et autres boucliers fantaisistes pixélisés. Son adversaire, plus terre à terre, lui envoyait de simples conteneurs tantôt empoisonnés, tantôt explosifs.

Leurs enveloppes spirituelles survolaient la forêt Everfree, sans qu'aucun de ses monstrueux habitants ne puisse s'en rendre compte.

A Ponyville, Discord se réveilla doucement, à l'écart de ses six amies. Son élève se rapprochait, plus ou moins. C'était comme si elle était à plusieurs endroits à la fois. Le draconeequs sourit doucement et se prépara à rejoindre l'écrivaine si celle ci en avait besoin.

*

* *

La Princesse, le médecin et ses trois assistants temporaires s'était installés dans une salle juste à côté de la grande chambre. Aidé d'un tableau, Hard Mouth remit à disposition de l'équipe les informations réunis jusqu'ici. Il pointa ensuite du sabot, tour à tour ses assistants honoraires.

« Ok, étant donné qu'il n'y a que moi et la Princesse qui possédons les connaissances, vous trois, vous allez m'aider à réfléchir. Ranger, tu diras Amen à tout ce que je dis.

- Euhhh... Ok...

- Soft Driver, toi, tu me contredis à chaque fois.

- Je pige rien à ce que tu veux faire.

- Et toi l'épéiste, tu t'énerve à chaque fois.

- C'est complètement idiot ! Princesse, nous perdons notre temps et ... !

- Parfait, trancha le médecin. Nous allons pouvoir commencer. Tout d'abord, Princesse, déterminons pourquoi nos deux adversaires ont commencé à saigner s'il vous plaît.

- Je ne suis jamais tombé sur des monstres en dehors des cauchemars de mes sujets eux mêmes. Et ces émanations n'ont jamais infligés de blessures physiques à qui que ce soit, moi y compris.

- Hum, réfléchit le changelin. Pouvons nous assumer que nos deux trublions soient tombé dans un cauchemar parfaitement atroce ?

- Hum... mouais...

- Je pige toujours rien.

- C'est vraiment nul, il suffit de demander à la Princesse de vérifier et je suis sûre que l'on verra que tu te plantes. »

L'idée n'étant pas mauvaise, l'équipe laissa la Princesse se concentrer pour vérifier cette possibilité. De longues minutes s'écoulèrent et il commençait déjà à être difficile pour certaine de rester en place sans rien faire pour aider un peu plus.

« Je ne les ai pas remarqué. Dans aucun cauchemar.

- Il se peut plus qu'ils soient en train de se battre l'un contre l'autre à mort alors, et dans ce cas, les blessures ne sont issues que d'un effet secondaire de la potion. Vous en pensez quoi les assistants ?

- Ouaip, moi l'idée me plaît pas mal.

- J'ai mal à la tête...

- Et ben dans ce cas, justement ! Il faut intervenir tout de suite !

- Trop tôt encore, tempéra le praticien. On vient de déterminer la raison pour laquelle des blessures apparaissaient sur leurs corps.

- Justement, intervint Ranger Walker. Pourquoi on laisse pas l'autre crever histoire de récupérer toute les âmes et arrêter la Reine Rouge ?

- C'est tentant, mais c'est contre les Voeux Thérapeutiques que tout médecin prononce avant de pratiquer, répondit simplement le changelin en haussant des épaules.

- Et c'est surtout contraire à nos lois, ajouta Luna en jetant un regard sévère au maître d'arts martiaux. C'est pour ça aussi que vous souhaitez continuer n'est ce pas ?

- En effet Princesse. Nous devons déterminer la meilleure façon d'arrêter ces deux là avant qu'un drame arrive, comme par exemple, une mort idiote ou l'arrivé de la Reine Rouge. J'imagine que vous n'avez jamais rencontré cette chose en un millénaire d'exercice onirique ?
- Seulement chez les jeunes et rares poulains zèbres, mais c'était plus comme la jument sans tête chez nous, une sorte de croquemitaine en sommes.

- C'est oublier que chaque histoire et légende peut posséder un fond de vérité, dit le sombre destrier qui pouvait enfin saisir enfin un peu ce qui se passait. Ce ne serait pas étonnant si on apprenait que la jument sans tête était une vraie morte-vivante ayant apparut lors de l'hiver des Wendigos.

- En effet, approuva le docteur Hard Mouth. Princesse, nous aurions besoin de savoir comment vous procédez pour veiller sur nos rêves. »

La maîtresse des rêves soupira. Il n’était peut-être pas des plus prudents pour Equestria de révéler des secrets aussi important, mais après tout, la situation était exceptionnelle, il fallait donc prendre des mesures exceptionnelles. Mais elle restait très mal à l’aise.

« Avec la pratique, j’ai pu entrer dans le monde des rêves physiquement, mais je suis la seule à pouvoir effectuer pareille prodige lorsque j’utilise ma magie. Si j’ai besoin d’un compagnon de voyage, il doit être endormi et je dois ensuite aller le chercher et le faire traverser avec mes ressources magiques les différentes ‘’portes’’. Une fois dans un rêve, je peux dissiper les cauchemars si je le souhaite par la magie, mais le mieux, c’est de laisser le poney vaincre lui-même ses craintes. J’use donc plus de psychologie que de magie lorsque je travaille. Mais hélas, depuis que je suis ici, je me suis rendue compte que les poulains touchés par la Terreur Diurne n’était plus accessible, je ne les repère même plus sur le plan onirique. C’est comme s’ils avaient en parti disparus pour ne laisser que des empreintes physiques, avatars de la terreur et des cauchemars dans le plan physique. Quelque chose leur a verrouillé leur psyché sur un spectre bien précis, voir, leur a retiré tout le reste pour ne laisser qu’une chose.

- Votre digression sert à quelque chose Princesse ? demanda le praticien avec une pointe de mauvaise humeur.

- Oui, c’est pour vous prévenir que je ne sais pas où ces deux-là sont. C’est pour cela que je souhaite me presser et partir à leur recherche au plus tôt, surtout s’ils s’infligent des blessures aussi graves. »

*

* *

En plein milieu des rues de Ponyville, le combat entre les deux Marche-rêves faisait rage. Ils avaient abandonné le ciel pour se battre dans les maisons, les rues et parfois même dans les boutiques, donnant l’impression d’assister parfois à une manifestation de poltergeist un brin taquin. Aucune rage ne se lisait sur leur visage concentré, malgré les blessures et la douleur de leur combat prolongé. Aucun ne semblait vouloir céder un pouce de terrain et redoublait d’imagination dans un champ de bataille permettant toutes les fantaisies. Autour d’eux, il y avait de nombreux portails reflétant les songes des poneys endormis aux alentours : une factrice maladroite se blottissant contre un horloger, des poulains poursuivant leurs rêves et leur quête d’identité…

Régulièrement, Doumba essayait d’infecter les rêves des poulains en balançant des fioles mauves, mais la ponette ne le laissait pas faire, rattrapant toujours les projectiles remplis de poison avec des filets ou les renvoyant avec des raquettes de tennis.

Alors que les échanges de projectiles redoublaient en nombre et en vélocité, les deux équidés pénétrèrent dans l’un des portails et se retrouvèrent dans un verger bien connu de la journaliste. Ils ne cessèrent de se battre pour autant et sous les yeux éberlués d’AppleJack, ils continuaient de s’échanger coups et blessures sans se fatiguer. Le zèbre s’empara d’une sarbacane et de fléchettes étrangement tordues et visa la fermière directement. Malgré la conception démentielle des projectiles, ceux-ci filaient bien droit à l’éjection, et ne furent arrêtés qu’in extremis par Geeky qui fit apparaître un bouclier de chêne. D’une ruade bien placée, la jument grise dégagea le cultiste dans un autre portail avant de le suivre. Ils luttèrent au beau milieu d’une montagne de jouets avec une terrestre rose leur sautillant autour en riant hystériquement, avant de passer à une cour remplis du plus haut gratin d’Equestria au pied de Rarity. Peu ravie de cette interruption dans ses fantasmes les plus intimes, la licorne blanche commença à mitrailler les intrus de rayons laser étincelant. Tirs que l’écrivaine mit à contribution pour affaiblir Doumba un peu plus, bien qu’elle perdit des plumes dans la manœuvre en se prenant quelques tirs. Arrivé dans le rêve de Rainbow Dash, Geek Writer posa sa croupe sur le sol et fit apparaître un thé qu’elle voulait curatif pour soigner ses blessures. Un peu surpris, son adversaire pensa trouver là une ouverture, avant que la pégase cyan ne lui tombe dessus pour le roser comme elle savait si bien le faire dans ses songes d’aventures en compagnie de son héroïne de roman préférée. Personne ne pouvait échapper à l’une des plus célèbres aspirantes Wonderbolt. Ce fut le zèbre qui ouvrit un portail pour s’échapper cette fois, et Geeky lui emboîta aussitôt le pas en terminant son thé. Doumba ne cachait plus sa colère et sa frustration d’avoir ses plans perturbés, et avait déjà lancé l’assaut sur la pauvre Fluttershy qui se promenait avec ses animaux. Avec plusieurs fioles explosives, et bien avant que la jument grise put réagir, il dispersa les animaux et sortit la fameuse fiole mauve. L’équidée ailée était paralysée par la peur, souhaitant de toute ses forces se réveiller ou d’être secourue par la Princesse Luna. Avec horreur, l’écrivaine observa en galopant le projectile refermant le mal chaotique, l’essence de la Terreur Diurne. Elle cria envers son amie, espérant la faire réagir et la faire bouger un peu, mais l’intéressée se contenta de glapir et se de tasser un peu plus. Du point de vue de tous, le temps sembla passer au ralentie, comme si l’effroi ou l’excitation de chacun d’entre eux dilatait le temps. La fiole toucha le front de la garde-forestière… et rebondit avec un bruit de jouet pour chien. Un silence gênant s’installa longuement, coupant l’action et rendant tout le monde immobile.

« Tu t’es attaqué à la mauvaise jument mon ami. » annonça Discord avec un sourire carnassier.

Le Seigneur du Chaos était là et fit un clin d’œil à son élève tout en se lissant la barbichette. D’un claquement de doigt, les trois utilisateurs du chaos se retrouvèrent en dehors des rêves de l’amie de la faune. Ils étaient dans le château de Twilight à présent, en dehors des rêves. Le draconeequs enfila d’étrange lunette, et se plaça aux côtés de son élève.

« Vous pouvez nous voir ? demanda la marche-rêve qui restait concentrée sur son ennemi.

- Grâce à ces délicieuses lunettes Stallion 2000 vendues chez tous les bons opticiens (et pas du tout trafiqué par magie), oui. Alors c’est lui le malandrin qui veut faire n’importe quoi avec les menaces d’antan ? Tu te rends compte que moi, c’est à cause d’enfants que je suis revenu sur le devant de la scène ? Et même pas consciemment en plus.

- Moquez-vous donc

Je ferai revenir notre Reine

J’en retirerai quelques étrennes

Je ne perdrai pas contre des créatures aussi quelconques. »

Discord ne releva aucunement l’insulte, même pour plaisanter et para l’attaque suivante d’un claquement de serre. Une bonne dizaine de fiole rebondirent en tous sens sans exploser et répandre leur contenu.

« Mais, vous êtes, vous aussi un marche-rêve ? questionna la vassale du chaos.

- Non, mais je fais ce que je veux. Je suis le Seigneur du Chaos, et rien ni personne ne peut me faire quoi que ce soit !

- A part les Princesses et les éléments de l’Harmonie ?

- Hum, kof kof. Oui. »

Le zèbre profita de leur manque de concentration pour ouvrir une bouteille contenant un vent incroyablement puissant, les repoussant tous deux dans le sixième portail onirique, celui menant aux rêves de Twilight Sparkle. Il entra à leur suite et jeta au sol des éléments alchimique auxquels Geeky ne fit aucunement attention. Bouche bée, elle observa le décor, se rendant compte qu’elle se trouvait dans l’étrange château qu’elle visitait régulièrement en rêve, quand elle venait à Ponyville. Mais elle n’eut aucunement le temps d’en discuter plus, un immense dragon de couleur violet et aux piques verts émeraudes venait de débarquer dans le ciel.

« Ah ! Cet imbécile vient de rameuter le petit Spike, ricana Discord. Ce problème sera rapidement réglé.

- Je pense que ce ne sera pas si simple, déglutit la licorne qui commença à trembler.

- Effectivement

A présent vous êtes bloqués

Et je laisse la sécurité vous dévorer

Adieu Seigneur du chaos et sa jument. »

Et le zèbre s’esquiva par un portail qu’il venait d’ouvrir. Avec horreur, le maître et l’élève se rendirent compte que tous leurs pouvoirs étaient devenus inutilisable pour quitter les songes de la Princesse de l’Amitié, dont l’esprit allait se défendre avec la plus grande des violences contre les intrus.

*

* *

Le même messager, au plus grand désespoir de Luna, débarqua soudainement, tout pâle, les yeux exorbités, pour hurler :

« D… Des… Des Yaks sont en train de charger l’hôpital du bout de l’avenue !

- Des Yaks ? répéta la Princesse de la nuit sans comprendre dans un premier temps. Cela n’a aucun sens !

- C’est pourtant le cas Votre Majesté. Ils sont sept, et ils vont percuter l’édifice dans quelques instant.

- Je m’en occupe, intervint le sombre destrier qui se leva pour quitter la salle. Vous n’avez qu’à poursuivre sans moi. »

Et devant les yeux ébahis de tout le monde, le cheval sortit de l’hôpital pour faire face aux Sept qui stoppèrent net leur charge. Leur freinage laissa de grosses entailles dans le sol, donnant de vilaines cicatrices visibles du ciel à la mégalopole. Les bovins observèrent le grand équin musculeux, perplexes. Le gigantesque conducteur se débarrassa alors de son manteau, révélant quelques cicatrices et surtout, un flanc complètement vierge de toute cutie mark, ce qui rendit les mercenaires encore plus dubitatif.

« Chez les Sept, on se transmet les histoires, de génération en génération. Et nous nous souvenons donc de bien des choses. Et nous nous n’attendions pas à avoir pour adversaire quelque chose ayant disparu y’a mille ans. Un Garde Royal de la Princesse Amore. Ils sacrifiaient leur individualité au profit de leur amour pour la Princesse. Un amour inébranlable qui leur donnait une force que même les dragons leur enviaient. Mais même si tu es un chanceux et un survivant de cette époque, la Princesse n’est plus. Donc, pour le respect que j’ai envers ton espèce et en particulier, pour ton ancienne profession, je te laisse te décaler pour que tu puisses survivre. »

Le destrier déglutit mais ne répondit pas. Le guerrier en face de lui avait raison : Amore n’était plus. Mais ce n’était pas pour autant que tout amour l’avait quitté, bien au contraire. Il y avait encore une grande flamme au fond de son cœur, un autre amour désespéré qui lui donnait une grande puissance physique. Le tout est de savoir si cela sera suffisant contre ce groupe destructeur.

Vous avez aimé ?

Coup de cœur
S'abonner à l'auteur

N’hésitez pas à donner une vraie critique au texte, tant sur le fond que sur la forme ! Cela ne peut qu’aider l’auteur à améliorer et à travailler son style.

Note de l'auteur

Je dédie ce chapitre à une certaine Earth Science, qui se reconnaîtra, pour la remercier d'un certains message qui m'a fait beaucoup de bien. Merci encore, j'espère que la suite de mes histoires te plaira.

Chapitre précédent

Pour donner votre avis, connectez-vous ou inscrivez-vous.

Aucun commentaire n'a été publié. Sois le premier à donner ton avis !

Nouveau message privé